Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non, il n'y a pas de vide spirituel en Occident !

Il semble nécessaire de rappeler parfois que le siècle des lumières en Europe n’a pas juste apporté un vent de liberté dans le domaine des sciences exactes, mais aussi dans celui des sciences humaines, ce qui se rapporte donc à l’humanisme.  Et c’est d’ailleurs pour parvenir à ce qu’il y a de mieux pour l’homme que l’Occident s’est peu-à-peu affranchi de la tutelle de la religion chrétienne et de l’Église depuis la fin du 17e siècle ou même avant. Certes, aujourd’hui des voix s’élèvent ici et là pour interroger le bon fondement de la rupture avec la religion, et des débats houleux peuvent opposer des camps assez antagonistes, souvent déterminés selon l’opposition « gauche-droite ». Il n’en reste pas moins que l’être humain et l’humanisme restent au cœur de la réflexion occidentale.

On ne peut pas en dire de même pour le monde arabo-musulman, c’est peu dire..

L’histoire de l’Islam a eu ses hauts et ses bas dans le passé, avec très tôt une imbrication du temporel avec le spirituel, du fait de certaines interprétations hasardeuses du Coran. Des interprétations que certains nomment rigoristes,  moi je préfère les nommer « matérialistes » car la rigueur implique une certaine notion de travail sérieux et d’abnégation, ce qui n’a malheureusement  pas été le cas de la grande partie de l’exégèse coranique au fil des siècles, qui a été fortement influencée par les régimes dominants, ainsi que le contexte historique et géographique de l’époque. Le mode de pensée soufie a certes pu représenter une alternative afin de réfléchir sur les textes sacrés de manière plus spirituelle, sachant que cette dimension est inhérente aux versets du Coran. Malheureusement, au fil des siècles, il semble que la pensée d’un Ibn Arabi ou d’un Jalal Eddine Rûmi n’a pas été exploitée comme il convient, et il ne reste souvent du soufisme au Maghreb ou au Moyen-Orient que quelques confréries aseptisées qui prônent la renonciation au monde. De plus, la colonisation a achevé d’annihiler le potentiel créateur des pays musulmans qui se sont en plus recroquevillés dans une novelle forme d’intégrisme, en croyant se rebeller contre l’Occident, alors même qu’ils confortaient son projet de domination en Orient et au Maghreb.

Il en résulte des sociétés tournées uniquement vers la satisfaction des biens matériels, sans véritable respect pour le travail,  et qui se prétendent plus «spirituelles » que les autres. Mais comment être spirituel en excluant complètement l’amour, les arts, le divertissement et les plaisirs ? Quand ces aspects de la vie sont bien régulés selon la nature humaine, ils ne sont pas forcément régis par l’appât du gain, contrairement à une vision conservatrice du monde qui tourne au matérialisme. Il en va peut-être autrement pour le conservatisme en Occident qui a ses écoles de pensées différentes et nuancées, mais chez nous malheureusement, le sous-développement scientifique s’accompagne d’une indigence spirituelle.

 

Lyes Ferhani

 

  

 

 

 

 

Tag(s) : #Société
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :