Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Matoub Lounès "Rwah-rwah"

Le regretté El Hachemi Guerouabi aurait déclaré que si Matoub Lounès avait chanté en arabe, il aurait éclipsé tous les maîtres du chaâbi du moins les contemporains de Guerouabi.

Quelque soit la véracité de ces propos, une chose est sûre. Rwah Rwah, sorti en 1988, est un grand album.  

Il débute sur un titre plus ou moins « connu » de Matoub  Sserhas ay adu, avec un couplet plaintif où l’interprète semble captif avant de se libérer progressivement dans un refrain mélodieux emprunt d’airs nostalgiques.

Sur Aghrib, rien que l’isthikhbar est le présage de nouvelles expérimentations. Dans ce morceau Matoub passe souvent d’un mode musical à un autre (entre majeur et mineur) déstabilisant ainsi l’auditeur afin qu’il puisse ressentir les sentiments de l’interprète. En effet, dans cette chanson, Matoub évoque son sort en tant qu’exilé et se demande si on le reconnaîtra à son retour, tout en exhortant celle qu’il a aimée à trouver quelqu’un de « meilleur » que lui. Cette déconvenue est bien rendue notamment par les capacités vocales du chanteur et sa technique d’interprétation quand il dit :

« La course des jours est insaisissable »

« Le temps m’a englouti »

 

Sur Abrid Ireglen le rythme se fait plus rapide dans une transe hypnotique.

 

Le titre Rwah Rwah expérimente encore de nouvelles voies dans la forme chaâbi.

At-tili lhadja résonne comme une complainte dans une atmosphère oppressante.

Arrac N Tmanyn (comme le titre l’indique) est un hommage au Printemps 80, qui commence lentement avant que le rythme s’accélère dans une boucle propice à la danse.

Enfin l’album s’achève sur deux titres plus mélancoliques, Les Souffrants sans rémission et Attas i-syyenen.

On l’aura compris, Rwah Rwah est un album incontournable de Matoub Lounès, et une œuvre majeure de la chanson kabyle et amazigh dans sa dimension algérienne et universelle.  

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Musique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :